Projet de réalisation d’un orphelinat dans le village de KAWSARA

au Sénégal dans la région de Sédhiou, communauté rurale de Koussy derrière le village de Koussy 3 en allant vers médina Fass

MINOLTA DIGITAL CAMERA

P R O L O G U E

GIE BASS-MALATOU et L’ASSOCIATION BASS-MALATOU ont été sollicités par les représentants pour étudier la faisabilité de la création d’un orphelinat et assurer sa réalisation.

Cette demande est consécutive aux actions positives réalisées au Sénégal et en France  par nos deux associations depuis une année.

Ainsi, L’ASSOCIATION BASS-MALATOU et le GIE BASS-MALATOU souhaite demander la Solidarité Afrique/France et assurer la construction de l’orphelinat, des centres de formations d’un dispensaire, d’école avec logements des enseignants ,crèche, pouponnière, et des aides diverses.  (dons de fournitures scolaires et agricoles)

Le projet vise à travers l’installation de cet orphelinat à :

  • Mettre en place un cadre permettant aux orphelins et les enfants abandonnés de faire des activités économiques tout en effectuant leur éducation.
  • Participer à la politique agricole de l’Etat (reconstruction du capital semencier) avec des partenaires techniques.
  • Contribuer considérablement sur la sécurité alimentaire et sur l’emploi des jeunes.
  • Se passer de l’assistanat pour les besoins alimentaires des orphelins.
  • Former les orphelins et les enfants abandonnés sur les activités agricoles et d’élevage pour leur intégration après les cycles d’apprentissage.
  • Freiner l’exode rural et surtout l’émigration clandestine.

I – LIEU D’IMPLANTATION

Le projet sera implanté dans un futur village » KAWSARA  » dans la Communauté Rurale de Koussy derrière le Village de Koussy 3 vers Médina Fass à 25km de Sédhiou sur une superficie totale de 60 ha. La parcelle a été délibérée par le Conseil Rural de Koussy le 15/09/2013 et approuvé par le Sous-préfet de l’Arrondissement de Diendé le 04/11/2013 sous le numéro de 29/AD. La superficie du terrain prévu pour la construction de l’orphelinat est de 3,06 ha.

II – CONTEXTE ET JUSTIFICATION DU PROJET

L’éducation et l’enseignement culturel et religieux sont des activités qui se pratiquent dans tous les foyers religieux du pays. Ces foyers pour la plupart du temps prennent en charge les apprenants « talibés » (les enfants abandonnés ou rejetés sont prise en charge par les chefs religieux), issus le plus souvent de couches vulnérables de la société. Pour assurer leurs besoins, les chefs de « DAHARA » (domicile d’apprentissage religieux et spirituel) comptent sur leurs moyens parfois très modestes et sur l’aide de bonnes volontés.

Ces enfants à la fin de leur cycle d’apprentissage rencontrent d’énormes difficultés pour mener des activités pouvant leurs permettre de faire face à leurs besoins. Pour une majorité, après les « DAHARA », ils s’adonnent à l’agriculture d’une manière  tellement extensive et sans réelle formation, que cela ne leurs permet même pas de couvrir la moitié de leurs besoins. Fort de ce constat, ils sont le plus souvent exposés  au phénomène d’exode rural. L’exode rural est un fait qui accentue le niveau de vulnérabilité des populations.

Avec l’existence de  réels moyens physiques et naturels permettant d’exploiter et de développer des activités agricoles, nous pourrons présenter des offres qualitatives et quantitatives sur des produits de qualités pour faire face à la forte demande du marché local et national. De ce constat, le Guide spirituel et religieux, membres fondateurs du GIE « BASS-MALATOU » et de l’association BASS-MALATOU ainsi que les représentants locaux comptent ainsi mettre en place un ORPHELINAT, EXPLOITATION AGRICOLE ET UN DAHARA MODERNE pour permettre aux « orphelins » de combiner l’éducation, l’apprentissage et production agricole. Ce cadre permettra également de contribuer de façon significative à la sécurité alimentaire, l’emploi des jeunes et sur le développement économique de la localité.

  • PRESENTATION DE LA REGION DE SEDHIOU
    • Organisation Administrative :
Sédhiou a été érigé en région par le Décret : 2008-747 du 10 Juillet 2008. Elle couvre une superficie de 7 529 Km2. Situé à l’ouest de Kolda, Sédhiou est frontalier de la Guinée Bissau au sud et de la Gambie au nord, des régions de Ziguinchor à l’ouest et Kolda à l’est. La Région est composé de :
  • Trois (03) départements : Sédhiou, Bounkiling et Goudomp ;
  • Neuf (09) arrondissements et
  • Dix (10) communes
    • Spécificités de la Région :

Essentiellement occupé par les Mandingues (39,5 %) et des Peulhs (19,9 %), Sédhiou est également peuplé de Ballantes (13,4 %), notamment dans sa partie Sud séparée par le fleuve Casamance, de Diolas (10,9 %), de Manjacks et les autres ethnies y sont représentées même si elles restent minoritaires. Malgré la diversité culturelle et religieuse avec une prédominance de musulmans, les populations qui partagent des relations séculaires vivent en harmonie et dans le respect mutuel.

L’économie régionale est essentiellement à vocation agricole. Le secteur de l’agriculture emploie plus de la moitié de la population active. Les spéculations dominantes restent l’arachide et le mil. L’exploitation forestière et l’arboriculture.

BENEFICIAIRES:

La Région de Sédhiou et en particulier la CASAMANCE, recense un grand nombre d’orphelins.
Ces enfants seront les premiers bénéficiaires car ils se trouvent dans une situation de pauvreté extrême. Leur activité principale est de trouver de quoi se nourrir au quotidien. Ils dorment très souvent dehors. Ces enfants livrés à eux-mêmes sont au cœur de problèmes tels que l’exploitation (sous toutes ses formes), la délinquance, la toxicomanie. Déscolarisés ils sont aspirés par le désespoir.
Sans prévention (vaccins) et suivi médical, ils sont la cible privilégiée de tous les grands fléaux de l’Afrique : paludisme, tuberculose, sida,…

PARTENAIRES : Nous sommes à la recherche des partenaires financiers

Nous disposons pour l’instant d’aides et de soutien du président de l’association Bass-Malatou. MR AIDARA

III – OBJECTIFS QUALITATIFS ET QUANTITATIFS

QUALITATIFS

Il s’agit d’offrir aux enfants du Sénégal en particulier de la Casamance le nécessaire vital pour qu’ils disposent matériellement et psychologiquement du minimum auquel a droit un enfant :

  • Un endroit où vivre, une adresse (un lieu où dormir, où jouer)
  • De quoi manger : une nourriture locale et équilibrée
  • Un cadre favorisant les relations nécessaires avec les adultes, modèle d’identification équilibrant
  • Un lieu d’échanges des cultures
  • Un suivi médical : vaccinations, dépistages, soins
  • Un suivi de scolarisation dans les écoles publiques (du village)
  • Une formation professionnelle adaptée au contexte local (intégrée à l’orphelinat)
  • Une formation et autonomie nutritionnelle (maraîchage et élevage sur le terrain de l’orphelinat)

Il s’agit de mettre en place un orphelinat aux couleurs africaines, avec un enseignement, une nourriture, un fonctionnement adapté au pays avec des encadrements locaux.

Le projet s’entend comme un lancement préparant un passage complet des différentes responsabilités aux Sénégal dans un délai de 3 à 5 ans.

QUANTITATIFS

Le premier objectif est de recenser les orphelins avec les institutions locales et nationales, à savoir le service « d’action sociale et de la famille » l’orphelinat de Sédhiou et la commune de Koussy.

Nous assurerons pour :

INTERNAT ET DAHARA (50 enfants)  et
DANS L’ORPHELINAT (50 enfants)
L’hébergement, les repas, suivi médical, scolarisation dans les écoles publiques
Formations professionnelles (Suivi affectif et matériel)
La distribution 2 fois par mois des vivres nécessaires via l’orphelinat
La distribution vestimentaire
La prise en charge des soins de santé
L’Inscription et suivi scolaire
Formations professionnelles au sein de l’orphelinat

SANTE
Partenariat avec les services médico-sociaux de la ville de Sédhiou
Médicaments : Demande de partenariat spécifique avec Pharmaciens sans Frontières

STRUCTURE DE LA FORMATION
(Internes et Externes)
Soutien et suivi scolaires par du personnel de l’orphelinat
Formations professionnelles pour adolescents et jeunes adultes

NOUS SOUHAITONS DONNER LA CHANCE A CHAQUE ENFANT DE POUVOIR CHOISIRE SON FUTURE. 
Nous souhaiterions également  la construction de centre de formation de couture. A l’issue de sa formation, l’élève sera en mesure de faire vivre une famille entière, dés lors où nous pouvons la doter d’une machine à coudre manuelle de récupération
4 Ateliers seront intégrés à l’orphelinat :

    • Boulangerie : fabrication de la farine, fabrication du pain, vente du pain
      • Atelier réparation deux roues
Remise en état et vente de deux roues venant d’Europe par container
Création d’un point de réparation en centre ville
Formateur (recruté localement)
      • Electricité
Formation à l’électricité générale
Bâtiment
Appareil ménager (appareil remis en état localement venant d’Europe)
      • Plomberie
Plomberie sanitaire avec notions et base d’hygiène
Adduction d’eau (récupération et transformation des eaux uses ( ex: pour maraîchage )
      • Formation maraîchère (mil, sorgho, tomates,…) et élevage (poulets, lapins, moutons…)

Pour une bonne intégration, les villageois de KAWSARA, HAMDANI, KOUNAYAN, SEDHIOU, KOUSSY 1,2, 3 et MEDINA FASS  participeront au fonctionnement de l’orphelinat.
Les jeunes du village auront accès au centre de formation.
Pour créer des ressources à l’orphelinat, il est prévu à long terme un centre informatique avec accès Internet à KAWSARA. (récupération et réparation d’appareils informatique usagés)

IV – ORGANISATION DU PROJET ET MOYENS A METTRE EN OUVRE

Sur un terrain de 3,06 ha, propriété du Président de l’association,  l’orphelinat sera constitué de 16 constructions réparties en 23 Lots :

LOTS QUANTITE SURFACE M2 BATIMENT DESIGNATION
1 1 160 1 ADMINISTRATION / INFIRMERIE / MAGASIN
2 1 64 1 MAGASIN
3 1 21 1 CUISINE
4 -5 2 110 2 DORTOIRS
6-7-8-9 4 120 1 CHAMBRES D’ACCUEIL
10 1 180 1 SALLE POLYVALENTE (réfectoire, cours,.)
11-12 2 160 1 ATELIERS DE FORMATION
13-14-15 3 21 3 ENSEMBLES TOILETTES SANITAIRES
16 1 25 1 PAILLOTE
17 1 20 1 BERGERIE
18 1 20 1 CHEVRERIE
19 1 12 1 CLAPIER
20 1 20 1 POULAILLER
21 1 FORAGE REALISE
22 1 22 1 BOULANGERIE
23 1 23 1 MUR DE CLÔTURE

 
La réalisation est prévue en 4 phases

1) PLANNING  Déjà réalisé

PHASES DATES
1 2012 Enquête et étude de faisabilité
2 2013 Demandes administratives et collectes des 1er fonds (accords institutionnels)
3 2014 Acquisition du terrain 60 Ha – REALISE déjà réalisé
Réalisation du forage à 24 M équipé d’une pompe MANUEL déjà réalisé PAR LE FOND PROPRE
4 2015 RESTE A REALISER
Réalisation du forage à 55 M (nappe phréatique) débit 4000 l/Heure, équipé d’une pompe VERGNET bâtiment administratif 1
– 2 dortoirs doubles 4 – 5
– 2 sanitaires 13 – 14
– 1 cuisine 3
– 2 chambres (encadrement) 6 – 7
– 1 poulailler 20
– 2 salles formation 11 – 12
– 1 salle polyvalente 10
– 2 chambres (encadrement) 8 – 9
– 1 sanitaire 15
– 1 chèvrerie 18
– 1 clapier 19
– 1 bergerie 17
– 1 Paillote 16
– 1 Boulangerie 22
– Mur de clôture 23
– 1 magasin 2

 

Financement détaillé pour la phase 4 (Reste à réaliser)

Réalisation du forage à 55 M (nappe phréatique) débit 4000 l/Heure, équipé d’une pompe VERGNET    4.900 euros
Bâtiment administratif   bureau, toilette, salle de réunion   Lot 1  20.750 euros
2 dortoirs doubles  Lot 4-5   81.975 euros
2 sanitaires Lot 13-14  3.000  euros
 1 cuisine Lot 3  5.600  euros
2 Pouponnière et Crèche Lot 6-7  45.000 euros
3 salles formation Lot 11-12  35.400  euros
1 salle polyvalente Lot 10  1.7350  euros
2 Accueil et école Lot 8-9  55.780  euros
1 sanitaire Lot 15  15.560  euros
1Poulailler Lot 20  3.500   euros
 1 entrepôt  Lot 2  6.320   euros
1 chèvrerie Lot 18  1.950   euros
1 paillote  Lot 16  1.490  euros
1 clapier Lot 19  1.150  euros
1 Boulangerie Lot 22  18.000  euros
 1 bergerie  Lot 17  2.080  euros
1 Mur de clôture Lot 23  5.860  euros

MONTANT TOTALE EST DE 325 665 EUROS
NOTA : La construction de l’orphelinat est prévue à la fin 2017

 

Financement déjà réalisé par le fond propre phase 1,2 et 3

Phase Dates
1 20122013 Enquête et étude de faisabilité démarches administratives  6.500 euros
2 2014 Acquisition du terrain 60 Ha : déjà réalisé par le fond propreRéalisation du forage à 24 M équipé d’une pompe manuel : déjà réalisé  par le fond propre  10.500 euros3.500 euros
3 2015 Plantation d’arbres fruitiers : déjà réalisé par le fond propre  2.900 euros
Montant totale déjà réalisé est de :  23.400 euros

Le montant total de la construction et de l’aménagement s’élève donc à 325.665 euros. Cependant, nous souhaitons dans un premier temps commencer par la construction des Bâtiments : dortoirs, de sanitaires, de la cuisine, salle polyvalente, et entrepôt uniquement. Le montant total de cette première phase est de 114.245 €. Cela permettra de loger et nourrir de façon minimale quelques orphelins en situation très précaire et urgente.

2) ACTION DE FINANCEMENT PREVUES

FRANCE

      • SOLIDARITE DE L’ASSOCIATION BASS-MALATOU (par des actions diverses : fêtes, ventes aux enchères, brocantes, relationnel, etc.)
      • Subventions par les Institutionnels, les collectivités locales,entreprises
      • Associations caritative
      • Dons divers (entreprises, particuliers)

AU SENEGAL

      • Donateurs européens en cours
      • SOLIDARITE des personnes généreuses

Actuellement, les phases 1, 2 et 3 ont été financées et réalisées par Le fond personnel du président de l’association et du GIE.

3) SUIVI DES REALISATIONS PAR UN COMITE MIXTE SENEGAL/FRANCE

      • L’ASSOCIATION ET LE GIE DE BASS-MALATOU est constitué de personnes ayant de l’expérience dans les domaines suivants :
      • Gestion (responsable)
      • Construction (écoles et bâtiments)
      • Agronomie (ingénieur agronome)
      • Education (ENSEIGNANTS, PROFESSEURS, ET EDUCATEURS)
      • Social
      • Orphelinat

4) SUBVENTIONS

Le financement fait appel au parrainage, grâce auquel nous avons obtenu des recettes dès la décision de construction

      • Générosité des amis, du président de l’association et de GIE BASS-MALATOU
      • Le fond collecté par les membres de l’association
      • Financement par subventions (autres que celles obtenues à la construction)
      • Action par des jeunes de quartier et des étudiants français

On estime qu’à compter de la 7è année de l’orphelinat, il sera en mesure de produire des recettes qui viendront diminuer le coût d’exploitation
(40%).

MONTANT TOTAL CONSTRUCTION DE L’ORPHELINAT EST DE 325.665 EUROS

NOTA : La construction de l’orphelinat est prévue à la fin 2017