mali-21

Le village sera implanté dans le sud-ouest du Sénégal en Casamance dans la région de Sédhiou, communauté rurale de Koussy derrière le village de Koussy 3 vers Médina Fass sur une superficie totale de 60 ha.
Sédhiou a été érigé en région par le Décret : 2008-747 du 10 Juillet 2008. Elle couvre une superficie de 7 529 Km2. Situé à l’ouest de Kolda, Sédhiou est frontalier de la Guinée Bissau au sud et de la Gambie au nord, des régions de Ziguinchor à l’ouest et Kolda à l’est.
La Région est composé de :

  • Trois (03) départements : Sédhiou, Bounkiling et Goudomp ;
  • Neuf (09) arrondissements et
  • Dix (10) communes

Spécificités de la Région :

Essentiellement occupé par les Mandingues (39,5 %) et des Peulhs (19,9 %), Sédhiou est également peuplé de Ballantes (13,4 %), notamment dans sa partie Sud séparée par le fleuve Casamance, de Diolas (10,9 %), de Manjacks et les autres ethnies y sont représentées même si elles restent minoritaires. Malgré la diversité culturelle et religieuse avec une prédominance de musulmans, les populations qui partagent des relations séculaires vivent en harmonie et dans le respect mutuel.

L’économie régionale est pour l’essentiel une économie à vocation agricole. Le secteur de l’agriculture emploie plus de la moitié de la population active. Les spéculations dominantes restent l’arachide et le mil. L’exploitation forestière et l’arboriculture, notamment fruitière, constituent un secteur d’espoir pour les populations. La pêche continentale, en dépit de la raréfaction de plus en plus accrue de la ressource halieutique, constitue, elle aussi, une activité importante. La région a également une tradition d’artisanat et de commerce et ces deux secteurs jouent un rôle de première importance dans l’économie locale.

Le climat de la région est de type soudanais avec des fortes précipitations pendant la saison hivernale, allant de 1 000 à 1 200 mm de pluies. Traversé par le fleuve Casamance et ses affluents dont le Soungrougrou, le département de Sédhiou est bien irrigué. Autant d’atouts sur le plan climatique qui favorisent l’agriculture, principale activité des populations.

L’enclavement constitue le principal obstacle au développement dans ce département riche en potentialités. La faiblesse du réseau routier (seulement 198,19 Km de route bitumée) est le véritable handicap du développement de l’Agriculture.

Ce village ou sera implanté l’orphelinat et le projet de Ferme Agricole sera non seulement une solution d’aide majeur à la population particulière aux enfants aussi bien sur le plan économique que sur le plan social.